Varg Vikernes ou l’élitisme des marquis prétentieux du nationalisme

Je commence enfin à comprendre pourquoi le païen Varg Vikernes a autant de succès chez les catholiques. J’avais déjà remarqué qu’il avait une conception des traditions quasiment interchangeable avec celle de catholiques. Par exemple, il traite la victime de son meurtre de “sodomite auto-proclamé et adorateur du diable” ce qui ressemble plus à la harangue d’un prêtre fou qu’à de la sagesse païenne. Mais tout est devenu clair depuis que j’ai visionné cette traduction de Varg Vikernes par Egalité & Réconciliation (un site nationaliste d’amitié islamo-catholique, pour ceux qui ne connaîtraient pas). La vidéo est intitulée : “L’ethno-nationalisme attire les Européens les moins intelligents”

Au début je me disais “non, c’est juste une citation hors contexte, il veut nous pousser à nous remettre en question positivement”. Que nenni.
Dans un argumentaire qui frôle l’antiracisme, le Norvégien explique que tous les blancs ne sont pas parfaits (sans blague ?), avant de sortir le cliché anti-occidentaliste comme quoi les ethno-nationalistes blancs veulent s’allier avec n’importe quel déchet blanc, pourvu qu’il soit juste né blanc, même s’il est un arabe mental, etc. On pourrait croire que son script a été écrit par un royaliste antiraciste en train de se moquer de Suavelos.

Les ethno-nationalistes seraient dans une impasse parce qu’ils acceptent de s’entourer de blancs qui ne seraient pas tous beaux et intelligents. Je suis pas un grand défenseur des moches et des cons, mais ceux qui restent à leur place et cherchent juste à survivre et prospérer, protéger leur famille, servir, s’entraider, s’organiser, méritent tous d’être accueillis, même si leur patrimoine n’est pas celui d’un surhomme. Les occidentalistes beaux et intelligents ne se reproduiront qu’entre eux, ainsi va la vie, alors il n’y a aucun dysgénisme à craindre. Si ces “sous-hommes” qu’il évoque sont capables de comprendre qu’il faut qu’ils s’organisent, tandis que le “surhomme” est un connard de fonctionnaire socialiste ou d’anar de droite individualiste et pédant, franchement c’est lui qui mérite de survivre et non l’autre. Je préfère nos “natio-beaufs” racistes que vos surhommes derrière Macron qui vont faire un enfant unique à 40 ans entre 2 start-ups.

Varg Vikernes, c’est le païen qui veut faire une arche de Noé mais sans prendre les vaches et les poules parce qu’elles ont un QI inférieur. Rien à foutre du lait et des œufs, qui ne servent pas à bâtir d’ “aristocratie de l’esprit”. On va faire une communauté rien qu’avec des hyperboréens aux pouvoirs magiques, on va repeupler la planète uniquement avec des demi-dieux. D’ailleurs, c’est à se demander si la sélection naturelle a été en panne, pour qu’il n’y ait pas que des blonds aux yeux bleus bodybuildés de 2 mètres 30 vivant en Europe.

Plus sérieusement, je ne comprends pas d’où sort cet élitisme satisfait, ça rime à quoi ? Dans toute société fonctionnelle, il y a une hiérarchie. Si on veut recréer une société à travers notre communauté, il faut bien avoir des exécutant, des éboueurs, des techniciens, des gens simples, tout comme des gens plus fins et plus éduqués. Cette façon de parler aussi mal de son peuple a quelque-chose de profondément malsain. Vikernes s’enfonce dans l’hybris en traitant un grand nombre de membres de sa propre race, de sa famille élargie, de dégénérés ou de sous-hommes, simplement parce qu’ils ne sont pas des lumières.

Bordel. Ces mêmes types qui nous cassent les couilles avec “l’effondrement”, “la guerre civile raciale”, ils croient quoi ? Qu’ils vont survivre à 30 cadres supérieurs en costard dans une tour en ivoire ? Ça change quoi qu’un mec fasse 1m60 s’il peut tenir une arme et tirer sur l’ennemi en cas de guerre ? Ça change quoi qu’un mec soit con s’il est humble, connait ses limites et sait obéir ?

Si quelque-chose tue le communautarisme blanc, ce ne sont pas les idiots, mais bien les demi-intelligents qui ne connaissent pas leurs limites et qui se rêvent tous généraux.

L’élitiste lambda dans le nationalisme blanc n’est qu’un crétin qui veut se débarrasser des beaufs racistes parce qu’il a juste peur d’être incapable de les commander, d’être reconnu et admiré par eux. Je vois souvent d’ailleurs des gens rager sur Suavelos en disant que Daniel Conversano et moi-même avons un public d’idiots ‘natio-beaufs’. Ça rejoint tout ça. Ils ne sont pas énervés parce que supérieurs, ils sont énervés parce qu’ils ne savent pas être respectés par un paysan.

Ils pensent qu’ils vont recréer une société blanche avec uniquement une aristocratie. Ils veulent tous être des petits marquis prétentieux à égalité dans des fiefs désertiques. Ils oublient qu’on a besoin d’ouvriers, de soldats, de policiers, de pompiers, de techniciens… C’est cette même sensibilité snobinarde qui a poussé nos élites et nos classes aisées à tellement mépriser le blanc prolétaire, qu’ils ont fini par lui préférer la masse marron nauséabonde pour volontairement les asphyxier.

Ces postures intellectuelles sont pathétiques. Le constat comme quoi le racisme attirerait les blancs les plus nuls est bancal, et ne saurait plaire qu’à des péteux crypto-gauchistes. L’implacable majorité des blancs attardés sont attirés par l’ethnomasochisme : ils disent que la race blanche n’est pas supérieure, pour ne pas se sentir inférieur à ce qu’ils devraient être. Ils disent que notre sang n’a pas de valeur, pour justifier l’égoïsme de ne pas fonder de familles, prétendant “sauver la planète”.

Le but est de recréer une communauté, ce que ne comprennent pas les élitistes qui eux cherchent juste un groupe d’amis qui leur ressemblent. Dans une communauté, tout le monde n’est pas obligé de se côtoyer tous les jours. Chacun a ses affinités variables sur un socle commun de valeurs et de préoccupations.

Jeter un blanc de bas QI pour aller lécher les fils à papa “surdoués“, c’est comme couper un pommier moche et garder un beau pommier sans avoir attendu de pouvoir en goûter les fruits.

Notre bon-sens paysan tranche très facilement la question : on ne balance pas aux ordures ce qui ne nous sert pas dans l’immédiat, et, surtout, on verra bien qui est si malin au résultat.