N’écoutez plus les influenceurs hypocrites qui vous ont trahis pour surfer sur la vague jaune fluo

Merci pour tous vos messages d’encouragement au sujet de cet article ! Comme à chaque occasion, les mêmes impuissants hostiles en profitent pour dire n’importe quoi à mon sujet. Le mieux c’est de lire ce que j’écris pour se faire une idée. Et puis avec plus de 300 partages au compteur, ça semble être une idée bien plus partagée que certains posts bateau à 50 likes. Je n’oublierai jamais ceux qui me tiennent à demi-mot responsable du drame qui est arrivé, alors même que je suis une des rares personnes à avoir découragé les manifestations sur les grandes villes. Longue vie à tous ceux qui comprennent une position différente que “pour” ou “contre” : c’est vous, l’avenir du nationalisme blanc.

 

Rien de pire que les merdes d’influenceurs bobos d’extrême droite qui chauffent à bloc les jeunes prolos et les envoient risquer leurs vies face à l’armement anti-émeute.

Une pauvre jeune fille de nos rangs a perdu un œil suite à un tir de flashball ou un éclat de grenade lacrymogène. Il y a sans doute eu d’autres drames dont je ne suis pas au courant, mais celui-ci me rend malade de rage. Soyons clair : elle et son copain n’y sont évidemment pour rien, ils étaient venus pour protester contre l’immonde Pacte de Marrakech, et ont été trahis par le calme apparent de la manifestation d’hier. C’est un but noble et ce qui est arrivé est ignoble.

En revanche, certains leaders d’opinion qui se prennent pour des généraux en exil, ou pour des héros parce qu’ils arrivent à se glisser en fanfaronnant entre 2 CRS passifs… d’autres influenceurs dont personne n’entend parler de toute l’année, qui ont tout misé sur l’événement Gilet Jaune pour enfin qu’on se rappelle qu’ils existent, à un moment où n’importe qui avec gilet jaune pouvait faire des millions de vues en insultant Macron face caméra… je préfère me taire plutôt qu’écrire ce que je pense d’eux.

Être influenceur, même un petit influenceur, c’est avoir des responsabilités. Plus vous chauffez les esprits, plus vous donnez l’impression qu’un moment va être historique, plus vous flirtez avec la volonté de violence pour garder le soutien des plus allumés et des plus en colère… plus vous influencez des jeunes qui n’auraient peut-être pas risqué leurs vies.

[La pauvre jeune fille en question, si vous avez vu la vidéo, était à 2 doigts d’y passer. Souhaitons-lui un rétablissement avec le moins de séquelles possibles]

Avec un sale pressentiment depuis le début, je voyais avec dégoût toute la droite bourgeoise hystérique tremblant de désir que les prolos en gilets jaunes fassent ce qu’eux n’ont pas les couilles de faire dans leurs mouvements de coincés du cul et leur enchaînement de think tanks et de dîners mondains où leurs costards leur donnent une aura de professionnalisme et de succès qu’ils ne doivent ni à leur travail, ni à leur courage politique.

Dire qu’on me faisait chier à me dire que j’étais un connard pessimiste ou un vendu, et qu’il y avait de l’espoir parce qu’un obscur syndicat de police avait appelé le personnel technique à faire grève… On n’en entend plus parler soudainement, ça a fait un petit prout discret comme beaucoup de choses, jusqu’à la prochaine annonce du style.

Je suis une des rares personnes de “nos sphères” à avoir, par ma basique expérience militaire (5 ans sous-officier dans l’armée de Terre française), une idée claire et désabusée du genre d’ambiance qui règne dans les forces de l’ordre et l’armée, de la mentalité d’un engagé et des chances égales à 0 qu’il y ait un “putsch” ou une mutinerie. On ne m’a pas écouté pour la blague de bonne volonté des insurrections de généraux, on ne m’a pas écouté pour les “grèves de policiers”, on préfère suivre des fantasmes insurrectionnels véhiculés par Hollywood et des influenceurs accros aux jeux vidéo.

Les forces de l’ordre ne sont pas les mercenaires irlandais dans le film Braveheart, qui se retournent en pleine bataille contre les Anglais pour aller aux côtés des Écossais insurgés. C’est du cinéma.

Non, tous ceux qui ont pu croire que les policiers ne feraient pas leur sale boulot, c’est vous qui idéalisez la police. Ce ne sont pas des bisounours, ils ne servirait à aucun ordre s’ils en étaient, et j’ai déjà donné les raisons pour lesquels il n’y a rien à attendre d’eux. A ceux qui prennent ça pour du “ouin Merkado suce les policiers” : allez bien vous faire enculer.

La police c’est comme l’orage, c’est ni “bien”, ni “mal”. Vous perdez votre temps à toujours vouloir peser l’âme des uns et des autres comme si vous étiez Saint Pierre. Dans la vie il faut être pragmatique, et savoir à quoi s’en tenir avec les uns et les autres, plutôt qu’idéaliser et refaire le monde comme un gauchisteles policiers devraient être ceci, les policiers devraient être cela, la mort ne devrait pas exister, les flatulences devraient sentir bon et les rivières couler de vin“.

Par ces débats stériles, le paradigme manichéen et le folklore mental du salut des âmes vous contraint à l’impuissance.

S’il vous plaît, ne servez plus de chair à flic à offrir quelques images pour que Boris Le Lay s’astique la nouille derrière son écran avec les fantasme d’insurrection et de chaos qui font vibrer sa petite carcasse de transformiste politique, un jour soutien soralien des djihadistes du Hamas, puis le lendemain croisé face au terrorisme musulman.

Après “Ne buvez pas des verres entre amis, quittez Suavelos, c’est dangereux“, il n’a pas eu honte d’inciter les gens à aller risquer leurs vies pour un mouvement sans issue. C’est laid, c’est bas, c’est petit.

Prenez soin de vous, et n’oubliez pas : ce n’est pas parce que la rue et le vote sont sans issues que vous ne pouvez pas améliorer incroyablement et durablement votre vie. Que la situation reste un statu quo, qu’il y ait remigration ou que la France se transforme en Brésil, en Afrique du Sud, vous serez toujours plus fort avec une communauté, que tout seul comme un blanc de bureau.

Vous n’imaginez pas la force métapolitique que vous pouvez avoir, si vous cessiez d’écouter la vieille extrême-droite fantôme qui n’a jamais amélioré vos vies depuis des décennies, qui ne vous a apporté que rancœur, aigreur et impuissance.

Suavelos est encore tout jeune et a déjà réuni tant de monde. On vous aime, les blancs. Et quand on aime les siens, on ne les envoie pas à la place des 68ards et des électeurs de Macron aujourd’hui déçus. Qu’ils militent pour organiser des élections présidentielles tous les 3 mois, s’ils n’arrivent à supporter aucun de leurs choix électoraux plus de 3 mois.

Concernant la seule solution, à savoir la solution communautaire proposée par Suavelos, tout est jeune et ne fait que commencer…