Le pouvoir féminin de changer l’argent en vie

Je ne comprends pas pourquoi il y a ce stéréotype de la femme vénale égocentrée qui ne veut pas d’enfants. La France est remplie de femmes “économes” qui ne font pas d’enfants, et de femmes exigeantes voire “vénales” qui en font.

La “vénalité” de nos mères, c’est ce qui fait qu’on a eu des couches propres, un frigo rempli de bonnes choses, des plats avec des ingrédients de bonne qualité, des cadeaux pendant les fêtes, des vêtements neufs pas troués, des cheveux dégagés, de l’argent de poche, peut-être même de l’héritage de leur vivant.

Pendant que les mères et futures mères passent leur temps à chercher les bons plans, les réductions, à faire du shopping souvent pour dépenser moins, les hommes, en général, se contentent de peu en apparence, mais claquent des sommes astronomiques dans un nombre réduit de loisirs : la voiture hors de prix qui ne sert souvent qu’à leur ego ou à leur vie sexuelle extra-maritale, les économies pour tout donner à une prostituée africaine pour leurs vieux jours quand ils auront choisi d’abandonner leur femme “périmée”. Périmée selon leurs propres termes, vous pouvez lire la manosphère, les mecs disent que vous êtes périmées après 30 ans les filles, ça donne super confiance, allez-y les yeux fermés vous pouvez être sûres qu’ils vous remplaceront dès que possible après 50 ans en offrant l’héritage de vos enfants à une africaine ou une asiatique de 20 ans plus jeune.

Les femmes sont les reines du travail invisible, mais aussi des dépenses très visibles. Et si leurs dépenses sont visibles, c’est parce que l’argent est utilisé pour améliorer le quotidien des familles, et pour être une mère de famille ou une future mère de famille qui fait envie.
Evidemment il y a des femmes malades mentales qui ne feront que claquer de l’argent pour rester éternellement des adolescentes capricieuses et stupides, mais parmi le gros des femmes normales et matures, vous pouvez remercier leur “vénalité”. C’est bien souvent à vos mères que vous devez tout le confort que vous avez connu quand vous étiez enfant.

Remerciez cette première copine que vous avez eu qui vous a permis de changer vos baskets dégueulasses et d’arriver à séduire d’autres femmes après votre rupture.
Remerciez vos grand-mères qui protégeaient l’argent pour ne pas que leur mari le claque au bistrot en alcool et en jeux d’argent.
Remerciez vos mères qui, pour la plupart d’entre vous, vous ont offert une enfance tendre dans un quartier pas trop racialement sinistré (ceux qui ont eu une mère catholique : vous êtes dispensés d’essayer de comprendre quand je parle de mères gentilles, je parle aux autres).
Remerciez les femmes d’être exigeantes, sinon vous ressembleriez à des clodos. Ne mentez pas, il n’y a que les homosexuels qui s’habillent bien quand ce n’est ni obligatoire, ni utile pour choper, ni demandé par une femme.

Combien de grands hommes ont en fait été habillés par leur môman, ou envoyés de force par leurs femmes chez le maître-tailleur ? 😁 On ne saura jamais.