Le nationalisme n’a pas besoin de singes pyromanes hystériques

Un arc-en-ciel de fleurs aux couleurs de… l’arc-en-ciel, brûlé par des nationalistes polonais bas du front. N’importe quel normie verra juste une belle chose qui a été brûlée par des singes.

Communication : 0.

J’adore quand les gens qui soutiennent ce genre d’action me donnent à moi des conseils de communication.

Imaginez toutes les personnes âgées qui n’ont jamais entendu parler du drapeau LGBT, et qui voient des hordes de casseurs brûler des belles choses et lancer des cailloux sur les gens comme des putains de racailles de merde.

Il n’y a que les cons qui ne se remettent pas en question et qui n’essayent pas de comprendre pourquoi ils restent des marginaux.

Vous verrez que dès qu’une capitale à l’est du rideau de fer sort la tête de l’eau et acquiert un niveau de vie suffisant, elle élit un maire progressiste.

Exemple récent : Budapest qui a élu un maire gauchiste écologiste anti-Orban.

Le seul espoir du racialisme, c’est le progressisme. Tout le reste, c’est du parasitisme demeuré voué à l’échec.

Vous savez qui brûle des drapeaux ? Les arabes.

Les arabes brûlent des drapeaux parce qu’ils sont impuissants.

Les vrais hommes plantent des drapeaux sur la lune ou sur des terres conquises, les impuissants brûlent des drapeaux dans des démonstrations d’hystérie collective.

Les vrais hommes écrivent des livres, les impuissants brûlent ceux des autres.

Les vrais hommes inspirent, les autres agissent par ressentiment, guidés par leurs émotions.

Ceux qui brûlent et crient ne sont que ça : des gens qui n’arrivent pas à gérer leurs émotions.

Personne n’écoute les bébés violents.