Le terroriste chrétien qui tua 77 blancs dans l’espoir de convertir les arabes d’Europe au christianisme

Anders Breivik est un terroriste chrétien assimilationniste qui fait encore fantasmer aujourd’hui les sous-hommes chrétiens fascistes se réjouissant de ses meurtres de jeunes européens blancs.

Sa ligne, c’est la même que celle du chef des judéo-chrétiens conservateurs gaullistes, Eric Zemmour. En effet, dans son manifeste, Breivik avait donné en 2011 un ultimatum aux musulmans courant jusqu’au 1er janvier 2020 :

Tous les noirs et les arabes peuvent rester en Europe à condition qu’ils « deviennent européens » (??) et remplissent les critères suivants :

  • se convertir au christianisme
  • changer de nom (les fameux « prénoms du calendrier des saints » cher à Zemmour)
  • renoncer à parler arabe ou leur langue maternelle

(source : son manifeste)

Cet incel hystériquement antiféministe est l’illustration parfaite de la nature anti-blanche des conservateurs : l’antiféminisme implique la haine des femmes, la haine des femmes implique la haine des femmes de sa race, et la haine des femmes de sa race implique la haine de sa race.

Pour sauver l’âme des musulmans, le terroriste chrétien a choisi de massacrer des dizaines de jeunes européens.

Anders Breivik est donc bel et bien à l’image des croisades chrétiennes qui prétendaient combattre l’islam en massacrant des blancs, à travers des génocides de païens aux sacrifices continuels d’hérétiques sur le bûcher ou lors de gigantesques campagnes militaires (croisades contre les albigeois, guerres hussites). Rappelons que ce sont les croisés qui ont ouvert les portes de l’Europe aux musulmans turcs ottomans en faisant tomber l’Empire byzantin avec la mise à sac de Constantinople en 1204 et le démantèlement de leur nation.